Accueil > Ressources : articles, liens et téléchargements > Ressources > Concevoir de bons diaporamas

fontsizedown
fontsizeup

Concevoir de bons diaporamas

vendredi 26 juin 2009, par Webmestre

Le consultant doit convaincre et surtout gagner en légitimité lors de la présentation d’un sujet devant un auditoire.

Il illustre très souvent son propos au moyen d’un diaporama présenté sur écran.

Seulement le message à faire passer n’atteint pas toujours sa cible à cause de la qualité de son diaporama.

Au lieu d’illustrer avantageusement le discours et en permettre la mémorisation, un diaporama mal conçu ne captive pas l’auditoire et fausse le jugement sur la qualité du présentateur.

Ayant constaté que de nombreuses présentations étaient mal illustrées, nous pensons qu’il est utile de rappeler quelques principes pour la conception d’un bon diaporama. Exemple d'une page de diaporama bien conçue

- Consacrer le temps nécessaire à la création du diaporama

Une présentation conçue à l’emporte pièces a de fortes chances de se retrouver dans la catégorie des mauvaises présentations.

- Commencer par construire un plan bien ordonné

Le diaporama sert à illustrer un mémoire, un plan d’action, une formation,... toutes ces actions suivent un plan, il faut le retrouver sur la présentation.

Si la réunion où il est utilisé doit démontrer une conclusion par exemple, le plan immuable de "Introduction - Démonstration - Conclusion" doit être respecté par exemple.

- L’exposé est synthétique mais parlant

Prendre garde à ne pas afficher de simples mots-clés, sans explications claires basées sur des phrases courtes mais bien construites.

- Le piège de la présentation monologue

Utiliser le diaporama pour faire participer l’auditoire, en posant et en affichant les questions pertinentes pour éviter le discours pendant lequel aucune question ne viendra de la salle.

- Un nombre de pages bien étudié

Trop de diaporamas comportent un nombre de slides que l’on ne peut que faire défiler sans prendre le temps de les commenter durant le temps imparti.

Pour un diaporama qui pourra donner lieu à des échanges avec l’auditoire, compter qu’un slide bien que se lisant en quelques secondes prendra facilement 2 minutes à commenter, voire plus si un débat s’instaure.

Penser à cette moyenne par slide pour concevoir un diaporama qui "tiendra" dans le temps qui est imparti à la présentation.

- Afficher des écrans lisibles

Penser à la lisibilité, que ce soit par la taille, mais aussi par les couleurs, les effets de style ou d’animation employés.

Pour reprendre les unités de mesure habituelles des logiciels de bureautique, la taille des caractères employés ne devrait jamais faire moins de 20 points pour les titres et 14 points pour les textes les plus petits.

Au niveau des polices de caractères ne pas employer plus de 2 polices différentes et les choisir parmi les polices qui se trouvent en standard sur toutes les machines au risque de les voir remplacées par des polices par défaut sur une autre machine que la sienne.

Les couleurs seront à manier avec prudence, ne pas en utiliser plus de 3 par pages, neutres - le "fluo" est à proscrire - l’idéal étant de respecter les couleurs de la charte en vigueur dans l’entreprise.

Les effets d’animation seront choisis avec précaution pour ne pas distraire au lieu de marquer les esprits.

- La qualité de la rédaction des fiches

Les fautes d’orthographe sont à proscrire, elles font accorder une importance à la forme au lieu de permettre le débat de fond.

Il en va de même pour l’emploi de termes techniques que tout l’auditoire ne maitriserait pas, il y aura perte temps en explications sans réelle valeur ajoutée par rapport à un exposé avec des mots simples.

- Des photos, images et éléments graphiques bien utilisés

Présentatuer d'un diaporama tourné vers l'assistance et non vers l'écranPas plus de deux illustrations sur un slide devrait être la règle pour ne pas aboutir rapidement à quelque chose de touffu.

Utiliser un masque de diapositive contenant déjà des images (bandeau latéral avec images ayant trait au sujet traité par exemple) permet de ne pas ajouter d’illustration spécifique sur chaque page pour "égayer" le paysage.

Les éléments graphiques comme des flêches pour indiquer une conclusion seront orientées dans le bon sens (ne pas oublier que la lecture est orientée de la gauche vers la droite, au risque de surprendre l’assistance).

- La forme de la conclusion de la présentation

La conclusion doit être concise, le défaut le plus fréquemment rencontré est d’y retrouver tous les points abordés lors de la présentation.

- Une bonne présentation du diaporama

Soit, cela ne fait pas partie de sa conception, mais il n’est pas inutile de rappeler que le meilleur diaporama n’apportera rien si son présentateur se contente de le "réciter".

Pour éviter cette tendance il faudra veiller à reformuler son contenu plutôt que de simplement le lire, à l’argumenter et à l’illustrer d’exemples pour une présentation vivante d’un sujet.